dcsimg


Header image for news printout

Le Comité pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes a clos les travaux de sa cinquante-cinquième session

COMMUNIQUÉ FINAL

26 juillet 2013

Il a adopté des observations finales sur les huit pays dont il a examiné les rapports au cours de la session

Le Comité pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes a tenu sa cinquante-cinquième session au Palais des Nations à Genève du 8 au 26 juillet, au cours de laquelle il a procédé à l'examen des rapports périodiques des huit États parties suivants: Afghanistan Bosnie-Herzégovine, Cap-Vert, Cuba, République démocratique du Congo, République dominicaine, Serbie et Royaume-Uni.

Le Comité a adopté des observations finales du Comité sur chacun de ces rapports qui seront rendues publiques lundi prochain (les observations finales seront disponibles sur la page web consacrée à la cinquante-cinquième session, dans la colonne de droite du tableau, au regard du drapeau du pays concerné).

Outre les séances consacrées à l'examen des rapports avec les délégations des pays concernés, le Comité a tenu des réunions informelles avec des représentants d'organisations non gouvernementales et d'institutions nationales des droits de l'homme s'agissant de la situation dans les pays dont les rapports figuraient à l'examen de cette session ainsi qu'avec des représentants d'organes et institutions spécialisées des Nations Unies.

Le Comité a également consacré une demi-journée, le 25 juillet, à un débat sur les femmes et le VIH/sida, afin d'analyser plus en avant la corrélation entre les droits de la femme et la lutte contre cette maladie. Le débat était conjointement organisé avec l'Entité des Nations Unies pour l'égalité des chances et l'autonomisation des femmes (ONU-Femmes), le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) et l'Équipe spéciale du Programme des Nations Unies pour le développement.

Le Comité a également débattu de questions se rapportant à ses méthodes de travail, à la lumière notamment des Principes directeurs d'Addis Abeba relatifs à l'indépendance et à l'impartialité des membres des organes créés en vertu d'instruments relatifs aux droits de l'homme, d'une part, et des négociations en cours à New York dans le cadre du Groupe intergouvernemental à composition non limité sur la réforme des organes conventionnels.

Dans le cadre de sa procédure de plainte, le Comité a examiné, à huis clos, des communications reçues en vertu des articles 2 et 8 du Protocole facultatif se rapportant à la Convention. À cet égard, la Présidente du Comité, Mme Nicole Ameline, a précisé, dans sa déclarations de clôture, que quatre plaintes individuelles ont été examinées au cours de la session et en a déclaré une recevable et trois irrecevables. Le Comité a également adopté ses conclusions et recommandations au sujet d'une enquête qu'il a menée en vertu de l'article 8 du Protocole facultatif.

Au cours de la session, le Comité a également achevé, en séances privées, l'examen en première lecture d'un projet de recommandation générale sur les femmes dans la prévention des conflits et les situations de conflit et après-conflit. Des groupes de travail du Comité ont pour leur part poursuivi les travaux sur d'autres projets de recommandations générales.

Composé de 23 experts indépendants le Comité a été créé pour surveiller la mise en œuvre de la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes, qui compte aujourd'hui 187 États parties.

Le Comité tiendra sa cinquante-sixième session du 30 septembre au 18 octobre 2013 à Genève. Il examinera à cette occasion les rapports périodiques des sept États parties suivants: Andorre, Bénin, Cambodge, Colombie, République de Moldova, Seychelles et Tadjikistan. D'autre part, le Comité a décidé d'examiner Saint-Vincent-et-Grenadines, en l'absence de rapport, ce pays n'ayant pas soumis de rapport depuis 2002. Il tiendra en outre une journée de débats sur les femmes rurales.

Composition du Comité

Le Comité compte 23 membres: Mme Ayse Feride Acar (Turquie); Mme Noor Al-Jehani (Qatar); Mme Nicole Ameline (France); Mme Barbara Evelyn Bailey (Jamaïque); Mme Olinda Bareiro-Bobadilla (Paraguay); Mme Meriem Belmihoub-Zerdani (Algérie); M. Niklas Bruun (Finlande); Mme Naéla Gabr (Égypte); Mme Hilary Gbedemah (Ghana); Mme Nahla Haidar (Liban); Mme Ruth Halperin-Kaddari (Israël); Mme Yoko Hayashi (Japon); Mme Ismat Jahan (Bangladesh); Mme Dalia Leinarte (Lituanie); Mme Violeta Neubauer (Slovénie); Mme Theodora Oby Nwankwo (Nigéria); Mme Pramila Patten (Maurice); Mme Silvia Pimentel (Brésil); Mme Maria Helena Lopes de Jesus Pires (Timor Leste); Mme Biancamaria Pomeranzi (Italie); Mme Patricia Schulz (Suisse); Mme Dubravka Šimonović (Croatie); Mme Xiaoqiao Zou (Chine).
__________

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel