dcsimg
Site en Anglais Site en Français Site en Espagnol Site en Russe Site en Arabe Site en Chinois Entête OHCHR


Header image for news printout

Le Comité des droits de L'Enfant a clos les travaux de sa soixante-cinquième session

Comité des droits de l'enfant
COMMUNIQUÉ FINAL

31 janvier 2014

Il a examiné des rapports présentés par l'Allemagne, le Congo, la Fédération de Russie, le Portugal, le Saint-Siège et le Yémen
 
Le Comité des droits de l'enfant a clos, aujourd'hui, les travaux de sa soixante-cinquième session qui se tenait au Palais Wilson, à Genève, depuis le janvier dernier et au cours de laquelle il a examiné les rapports de six Etats sur la mise en œuvre de la Convention relative aux droits de l'enfant et de ses deux Protocoles facultatifs.

Le Comité a ainsi examiné, au titre de la Convention elle-même, les rapports périodiques du Congo, du Yémen, du Saint-Siège, du Portugal, de la Fédération de Russie et de l'Allemagne.  Le Yémen et la Fédération de Russie ont également présenté leurs rapports initiaux en vertu du Protocole facultatif sur l'implication des enfants dans les conflits armés et l'Allemagne son rapport initial en vertu du Protocole facultatif sur la vente d'enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants.  Le Saint-Siège et le Portugal ont présenté leurs rapports initiaux au titre de chacun de ces deux Protocoles.  Les observations finales du Comité sur chacun de ces rapports seront rendues publiques mercredi prochain, 5 février, à midi.  Elles pourront être consultées sur la page web consacrée à la session.
 
Intervenant devant le Comité à l'ouverture de la session, le lundi 13 janvier, la Haut-Commissaire aux droits de l'homme, Mme Navi Pillay, a souligné qu'en cette année de vingt-cinquième anniversaire de l'adoption de la Convention, le défi de la mise en œuvre des droits consacrés par cet instrument demeure.  À cet égard, a-t-elle rappelé, le Comité a un rôle à jouer puisqu'il est un agent du changement sur le terrain, grâce à son dialogue avec les Etats parties et à l'élaboration de recommandations ciblées, pertinentes et applicables.  La Haut-Commissaire a en outre annoncé que le Costa Rica devait déposer, le 14 janvier 2014, l'instrument de ratification du Protocole facultatif établissant une procédure de présentation de communications (plaintes), portant à dix le nombre d'Etats ayant ratifié ce Protocole, lequel entrerait donc en vigueur le 14 avril prochain.  Elle s'est en outre félicitée que la journée de débat général de cette année (prévue pour le 12 septembre prochain) soit consacrée au thème «Médias, réseaux sociaux et droits de l'enfant».  Elle a également rappelé que la prochaine journée annuelle de débat général du Conseil des droits de l'homme, le 13 mars prochain, serait consacrée à l'accès des enfants à la justice.  Evoquant enfin la situation catastrophique des enfants impliqués dans des conflits armés, en Syrie, en République centrafricaine et au Soudan du Sud, Mme Pillay a rappelé que tous les acteurs du système international des droits de l'homme peuvent et doivent agir, par exemple en recueillant preuves et témoignages des violations, en aidant les victimes, ou en clarifiant les obligations internationales en jeu.
 
Lors de sa prochaine session, qui se tiendra du 26 mai au 13 juin 2014, au Palais Wilson, le Comité doit examiner des rapports de l'Inde, de l'Indonésie, de la Jordanie, du Kirghizistan, de Sainte-Lucie et du Royaume-Uni au titre de la Convention et de ses deux Protocoles facultatifs portant, l'un, sur la vente d'enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants et, l'autre, sur l'implication des enfants dans les conflits armés.
 
__________

 Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel