Morris Tidball-Binz, Rapporteur spécial sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires

Morris Tidball-Binz, Special Rapporteur on extrajudicial, summary or arbitrary executions © Morris Tidball-Binz, Special Rapporteur
Morris Tidball-Binz, Rapporteur spécial sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires
© Morris Tidball-Binz

Morris Tidball-Binz a été nommé Rapporteur spécial des Nations Unies sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires le 1er avril 2021.

M. Tidball-Binz (né à Viña del Mar, au Chili, en 1957) est un médecin spécialisé en criminalistique, dans les droits de l’homme et dans l’action humanitaire. Il a contribué au développement et à l’utilisation mondiale de la criminalistique pour enquêter sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, les disparitions forcées, la torture et les conditions de détention et en rendre compte, ainsi que pour l’action humanitaire dans les conflits armés et les catastrophes naturelles. Ces 35 dernières années, il a mené des missions d’établissement des faits, d’évaluation technique et de renforcement des capacités dans plus de 70 pays de toutes les régions du monde.

Il est actuellement professeur adjoint de médecine légale à l’école de santé publique et de médecine préventive de la faculté de médecine, d’enseignement infirmier et de sciences de la santé de l’Université Monash, en Australie, et professeur invité au département de médecine légale, d’éthique et de droit médical de la faculté de médecine de l’Université de Coimbra, au Portugal, et au département des sciences biomédicales de l’Université de Milan, en Italie.

Lorsqu’il était étudiant en médecine et travaillait pour l’organisation argentine Abuelas de Plaza de Mayo, il a participé à la création de la toute première base de données génétiques permettant de localiser les victimes de disparitions forcées et leurs proches. En 1984, il a cofondé l’Équipe argentine d’anthropologie médico-légale, une organisation pionnière dans l’application de méthodes scientifiques pour enquêter sur les violations graves des droits de l’homme et les crimes contre l’humanité, qu’il a dirigée jusqu’en 1990.

De 1990 à 2003, il a été à la tête de plusieurs programmes régionaux et mondiaux en faveur des droits de l’homme pour Amnesty International (R.U.), l’Institut interaméricain des droits de l’homme (Costa Rica), Penal Reform International (R.U.) et le Service international pour les droits de l’homme (Suisse). De 2004 à 2020, il a travaillé pour le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), où il a contribué à la mise en place des services et de l’unité médico-légale et en a été le premier directeur.

Il a participé à l’élaboration de normes internationales, notamment le Protocole d’Istanbul et la révision du Protocole du Minnesota, pour rassembler des informations sur les actes de torture et les décès potentiellement illégaux respectivement, ainsi que le Guide du CICR sur les enquêtes relatives aux décès en détention. Il a publié de nombreux ouvrages, organisé des cours et des conférences dans ses domaines d’expertise, notamment dans des universités et des associations scientifiques du monde entier. Il est membre de nombreux organismes et publications scientifiques et siège dans plusieurs conseils d’administration et comités de rédaction.

Tout au long de sa carrière, il a travaillé en étroite collaboration avec les victimes de violations des droits de l’homme et leurs proches. Il a également conseillé des entités gouvernementales, intergouvernementales et non gouvernementales, notamment des mécanismes des droits de l’homme des Nations Unies, de l’Organisation des États américains et de l’Union africaine, et a fait office de témoin expert et de conseiller technique pour des tribunaux et des commissions d’enquête internationaux, régionaux et nationaux.

M. Tidball-Binz est titulaire de deux doctorats honoris causa, notamment de l’Université nationale de La Plata, en Argentine, son alma mater, pour sa contribution à la criminalistique appliquée aux droits de l’homme et au développement de la médecine légale appliquée à l’action humanitaire.

M. Tidball-Binz, qui détient la double nationalité chilienne et argentine, a quatre enfants et vit actuellement en France avec sa femme et leurs deux enfants. Il parle couramment l’anglais, l’espagnol et le portugais, et comprend le français.

Télécharger la photo (qualité imprimable)