Header image for news printout

Le Comité pour la protection des droits des travailleurs migrants tient la dernière séance publique de sa trente-deuxième session

​16 avril 2021

Le Comité pour la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille a tenu cet après-midi la dernière séance publique de sa trente-deuxième session qui (conformément aux récents amendements apportés au programme de travail) doit officiellement clore ses travaux le 30 avril prochain. 

Dans sa dernière déclaration publique pour cette session, le Président du Comité, M. Can Ünver, a souligné que la pandémie a changé la façon de travailler du Comité.  Plus que jamais, a-t-il ajouté, cette pandémie rappelle en outre que la protection effective des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille, quel que soit leur statut migratoire, doit être une priorité pour tous les États.  Compte tenu de l'importance qu’ont dans l’actualité les questions traitées par le Comité – des questions qui affectent la vie de millions de personnes à travers le monde, en particulier dans le contexte difficile de la pandémie – M. Ünver a jugé inexplicable que seuls 56 États aient à ce jour ratifié la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille. 

M. Ünver a ensuite rendu compte des travaux du Comité durant cette session, rappelant que le Comité avait notamment tenu un dialogue en ligne avec une délégation chilienne de haut niveau et adopté des observations finales sur le deuxième rapport périodique du Chili.  C'est la première fois que le Comité examine un État partie en ligne, a rappelé le Président du Comité.  Avant-hier, 14 avril, le Comité a en outre tenu une réunion publique informelle avec les États et autres parties prenantes.  Le Comité a en outre commencé à examiner la version révisée de son observation générale sur les droits des migrants à la liberté et à la protection contre la détention arbitraire. 

Le Comité a également eu un échange substantiel avec le Rapporteur spécial sur les droits de l'homme des migrants, M. Felipe González Morales, avec lequel il a discuté des moyens de poursuivre la coopération sur des initiatives conjointes aux fins d’une protection efficace des travailleurs migrants dans le contexte de la pandémie de COVID-19. 

M. Ünver a ensuite félicité les membres du Comité pour la rédaction des deux notes d'orientation sur la COVID-19 qui ont été publiées depuis l’apparition du virus: l’une sur l'impact de la pandémie sur les droits de l'homme des migrants et, l’autre, sur l'accès équitable aux vaccins contre la COVID-19 pour tous les travailleurs migrants et les membres de leur famille. 

Durant cette session, le Comité a par ailleurs adopté son rapport annuel, couvrant la période de mai 2020 à mai 2021. 

Le 22 avril prochain, le Comité tiendra une réunion conjointe avec le Comité des disparitions forcées et le Groupe de travail sur les disparitions forcées ou involontaires, sur le thème des disparitions forcées dans le contexte de la migration. 

La prochaine session du Comité doit se tenir du 27 septembre au 8 octobre 2021. 

_______________

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel