Header image for news printout

Le Comité des droits des personnes handicapées termine sa vingt-cinquième session en adoptant des observations finales sur Djibouti et la France

14 septembre 2021

Le Comité des droits des personnes handicapées a clos cet après-midi sa vingt-cinquième session après avoir adopté ses observations finales et recommandations sur les rapports initiaux présentés au cours de la session par Djibouti et la France, adoptant également l'ensemble du rapport de la session.

Présentant un résumé du projet de rapport de la vingt-cinquième session du Comité, Mme Odelia Fitoussi, rapporteuse du Comité, a indiqué qu'outre l'examen des rapports de Djibouti et de la France (les observations finales seront disponibles sur la page internet de la session), le Comité a par ailleurs examiné, au cours de cette session, quatre communications individuelles soumises à son examen en vertu du Protocole facultatif à la Convention. Il a par ailleurs créé un groupe de travail sur les femmes et les filles handicapées. Le Comité a aussi décidé de poursuivre ses travaux pour préparer une observation générale sur l'article 27 de la Convention, qui porte sur les droits des personnes handicapées dans le domaine du travail et de l'emploi. Le Comité a en outre poursuivi sa collaboration avec deux titulaires de mandats du Conseil des droits de l'homme : le Rapporteur spécial sur les droits des personnes handicapées et l'Envoyé spécial sur le handicap et l'accessibilité. Le Comité a par ailleurs adopté un avant-projet de lignes directrices sur la désinstitutionnalisation, qui sera publié sur le site internet du Comité.

À cet égard, l'International Disability Alliance a déclaré que les prochaines lignes directrices du Comité sur la désinstitutionnalisation devraient envoyer un message fort aux États sur leurs obligations en vertu de la Convention, tout en leur fournissant des orientations pratiques claires.

La Présidente du Comité, Mme Rosemary Kayess, dans une déclaration de clôture, a déclaré que, malgré les défis posés par la pandémie de COVID-19, le Comité avait pu mener des dialogues constructifs avec la France et Djibouti à sa présente session. Le Comité a aussi continué de faire des progrès dans l'élaboration de son projet d'observation générale sur le droit au travail et à l'emploi. La Présidente a aussi rendu hommage à une ancienne membre du Comité, Soumia Amran, décédée en 2020. Elle a présenté les condoléances du Comité à la famille, aux amis de Mme Amrani et au mouvement des droits des personnes handicapées au Maroc.

Au début de la réunion, un certain nombre d'organismes, de fonds et de programmes des Nations Unies, ainsi que de nombreuses organisations non gouvernementales, se sont adressés au Comité. Entre autres mesures, les orateurs ont appelé les gouvernements à améliorer la collecte et la ventilation de données fiables sur le handicap; à inclure les personnes handicapées mentales dans leurs plans de relance après COVID-19. Les personnes suivantes ont pris la parole : Organisation mondiale de la santé, Inclusión Internacional, Union internationale des télécommunications, Fundación SARAKI - Proyecto América Inclusiva, Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, Inclusion Ireland, ONU-Femmes, Human Rights Watch, une militante des droits des jeunes et des personnes handicapées, et Deepness Dementia Radio. Par vidéo, le Service de lutte antimines de l'ONU, l'Envoyé spécial du Secrétaire général sur le handicap et l'accessibilité, et Autistic Minority International ont fait des déclarations.

Par ailleurs, des représentants de la Division de la gestion des conférences de l'Office des Nations Unies à Genève, y compris le personnel du Service linguistique, ont présenté les Directives linguistiques adaptées aux personnes handicapées et expliqué le processus de mise au point des directives.

La vingt-sixième session du Comité doit se tenir à Genève du 7 au 25 mars 2022.