Header image for news printout

Le Comité des travailleurs migrants clôt les travaux de sa trente-troisième session

8 octobre 2021

Le Comité pour la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille a clos, cet après-midi à Genève, les travaux de sa trente-troisième session, au cours de laquelle il a examiné les rapports de l’Azerbaïdjan et du Rwanda.

Le Comité a ainsi examiné, le 28 septembre dernier, le deuxième rapport périodique du Rwanda (CMW/C/RWA/2) et, le 5 octobre, le troisième rapport périodique de l’Azerbaïdjan (CMW/C/AZE/3).  Les observations finales du Comité sur chacun de ces deux rapports, qui ont été adoptées dans le cadre de séances privées, pourront être consultées sur la page internet consacrée à la documentation relative aux travaux de la session.

Au cours de cette session, le Comité a par ailleurs tenu, le 7 octobre, un dialogue interactif pour marquer le lancement de son Observation générale n° 5, qui porte sur les droits des migrants à la liberté, à la protection contre la détention arbitraire et leur lien avec les autres droits de l'homme.  Le 6 octobre, une réunion informelle publique a en outre été organisée avec les États parties à la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille.

Dans une déclaration de clôture, le Président du Comité, M. Can Ünver, a souligné que, plus que jamais, la protection effective des droits de tous les travailleurs migrants et membres de leur famille devrait être une priorité pour tous les États alors que les questions que traite sont tous les jours dans l’actualité, affectant la vie de millions de personnes dans le monde, en particulier dans le contexte difficile de la pandémie de COVID-19.  Il a salué les progrès réalisés dernièrement par le Comité, et a notamment attiré l’attention sur l’adoption d’une note conjointe sur l'accès équitable aux vaccins COVID-19 pour tous les migrants, ainsi que d’une note conjointe sur les impacts de la pandémie de COVID-19 sur les droits humains des migrants.  Le Président a toutefois souligné que l’un des défis les plus importants dans la réalisation de la tâche du Comité est le faible nombre d’États ayant ratifié la Convention, qui empêche pour l’instant l’entrée en vigueur de la disposition qui permettrait au Comité de recevoir des communications.

La prochaine session du Comité pour la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille se tiendra au mois d’avril 2022.

Lien : https://www.ungeneva.org/fr/news-media/meeting-summary/2021/10/committee-protection-rights-migrant-workers-concludes-its-thirty

_______________

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel